COUP D'ACCÉLÉRATEUR POUR L'ICRAA

Créé et présenté officiellement, en Juillet dernier "l'Institut-Conservatoire Rosine & Armand Astor" (ICRAA, association loi 1901) impulse une dynamique. Un hommage appuyé et vibrant aux anciens propriétaires des terrains. Cet institut et conservatoire pilote différents projets et mène des expérimentations en agro-écologie (biodynamie) : remise au goût du jour d'espèces rares de légumes.
Mais aussi ce dernier encadre les ateliers thématiques des jardins partagés d'Argences en Aubrac à Ste Geneviève.
Ainsi promouvoir l'agriculture paysanne et nourricière fait partie de ses objectifs et missions, tout comme le partage des connaissances et des savoirs-faire à tous. Tout ceci à rayonnement régional, dans un premier temps.

Le plus grande collection régionale
à l'automne prochain (dans un an) démarrera la plantation de l'arboretum qui s'étendra sur plus de quatre hectares à Alayrac (12 500 Espalion). Il n'ouvrira au public qu'en 2021.
Un arboretum à triple vocations : pédagogique, scientifique et expérimentale.
Le botaniste, Matthieu LEMOUZY, a sélectionné (les 22, 23 et 24 Septembre 2017 aux emblématiques Journées des Plantes de St Jean de Beauregard 91) pas moins de 15 pépinières productrices et plus de 4 000 références botaniques (arbres, arbustes, vivaces, graminées, rosiers, fruitiers ...).
Les visiteurs auront plaisir à visiter cet arboretum composé de 12 jardins avec 12 thématiques différentes : jardins des simples (1 000 références), verger conservatoire (400 références anciennes locales ou régionales), tour du monde dans les arbres, curiosité botanique, insolites et originalités, tunnel de roses, aubépines, pommiers à fleurs, fusains, ...
Passage oblige dans la roseraie, puisque c'est l'allée principale qui amènera à la "Maison de l'Institut" et donc aux différents parcours, les visiteurs y découvriront en autres les rosiers botaniques : St Côme d'Olt, Juvignac ou encore Matthieu LEMOUZY, ... (ces rosiers seront introuvables ailleurs !).
Sans oublier l'excellent rosier "Rosine & Armand Astor" à l'effigie des anciens propriétaires des terrains, dont le baptême aura lieu courant 2018, et qui aura à coup sûr une place d'honneur dans l'arboretum.
Ce sera bien évidemment le rosier "Jean-Marie Pelt" (création botanique MelaRosa 2009) qui ornera le kiosque !

Une ferme pédagogique 
Elle aussi aura plusieurs vocations : conservation des races menacées ou en voie de disparition, pédagogie, promotion et maintien de l'agriculture paysanne et nourricière.
Norvège et France, vaches de la race Highland sont déjà arrivées, d'autres races les rejoindront dès cet hiver.
Il n'y aura pas que des bovins ! On pourra y retrouver les chèvres des fossés (chèvre laitière), le baudet du poitou, des lapins, ...
Un bâtiment écologique sortira de terre bientôt (écuries, salle de traite, bergerie, fromagerie, chambre froide, espace de stockage, salle de formation, salle de conférence, ...)
Ouverture programmée en 2020.
Quant au centre de formation indépendant dédié à l'agro-écologie (agriculture biologique et agriculture biodynamique) il sera créé très prochainement (dans les semaines à venir).
Plusieurs modules seront proposés dont un "s'installer avec un projet en agro-écologie".
L'EARL "Saveurs d'Antan & Biodynamie" (Espalion) a bien évidemment été choisie pour être l'exemple phare dans le but d'accompagner les porteurs de projets : vergers pâturés, pédagogie, élevage de boeufs rustiques avec foin et herbe, pépinière botanique,  légumes rares et anciens, biodynamie. Un modèle d'installation, de reprise, de modernisation, de diversification au niveau régional et même bien au-delà, et surtout reproductible et adaptable.
Exit la permaculture qui n'est qu'une technique et non une agriculture (comme la biodynamie), employée sur de toutes petites surfaces, et de surcroît non-adapté à l'entreprise agricole (nous n'avons aucun retour sur les biens fondés de cette nouvelle technique à court terme), sans parler de la technique rocambolesque "sol vivant" visant à ne pas du tout travailler le sol ! Alors que pour qu'un sol soit vivant il doit être travaillé un minimum, de plus que cette technique ne peut s'avérer fructueuse la toute première année que si le sol est très fertile ! De nombreux exemples au niveau national et même local en sont des exemples flagrants d'échecs. 

Une journée de formation gratuite (sur site) est programmée en Novembre prochain.

L'ICRAA (Institut-Conservatoire Rosine & Armand Astor) co-organisera avec la FIA (Fédération Internationale de l'Arbre) les 1ères Journées des Plantes Rares de Juvignac 34 Hérault (28 et 29 Avril 2018), le 2ème Festival des Fruits Rares & Biodynamie à Alayrac 12 500 ESPALION  (29 Juillet 2018), les 4èmes Journées des Plantes Rares de St Côme d'Olt 12 Aveyron (15 et 16 Septembre 2018).